365 Sceaux – Jury

Le jury (en cours de constitution) est constitué de professionnels respectés issus de la communauté culturelle et de partenaires  actifs. Ils jugeront indépendamment les soumissions à “Une année dans la vie de Sceaux”  en sélectionnant une photo par jour de l’année. 

Bien que nous comprenions que l’évaluation de tout travail créatif implique beaucoup de subjectivité,  le jury procédera également à une sélection selon d’autres critères tels que  la qualité artistique des images, leur exécution technique, l’effort et l’enthousiasme des contributeurs, etc…

 

Pierre Dutilleul

Directeur Général du Syndicat National de l’Edition 


Aldine Martini

Archiviste au service Archives-Documentation de la Mairie de Sceaux

“Mon rôle en tant qu’archiviste est de collecter, trier et classer les documents produits par les services de la Ville. C’est aussi conserver, restaurer et valoriser ces fonds d’archives qui remontent à la création de la commune c’est-à-dire à la Révolution, voire pour certains documents au 17ème siècle, le premier registre d’état-civil remontant à 1609 à Sceaux.

J’attache beaucoup d’importance à la mise en valeur de ce patrimoine et à la connaissance de l’histoire locale. Les documents, qu’ils soient écrits ou iconographiques, permettent non seulement de redécouvrir la ville, ses bâtiments, ses rues mais aussi de raconter l’histoire des Scéens. Cela peut prendre la forme d’expositions, de visites, d’ateliers, d’articles.

Je ne connaissais pas Sceaux avant d’y travailler et c’est d’abord à travers les archives que j’ai appris à connaître la ville et en apprécier les détails : une rue en courbe, vestige d’une ligne de train disparue ou une série de maisons jumelles construites pour les professeurs dans la bien nommée rue du Lycée. L’histoire de Sceaux foisonne de ces détails qui rendent le travail enrichissant.

Les images (cartes postales, plans, photographies…) sont un très bon moyen de faire des allers-retours dans le temps. La photographie permet de s’adresser à tous les publics (enfants, adultes, Scéens récents ou natifs, habitants des communes voisines…), c’est un media qui ouvre des perspectives, il permet de raconter et de se raconter.
En ce moment je m’intéresse aux façades mais on peut penser aux jardins particuliers, aux lieux de vie…

Photographier la ville est un projet qui ne s’arrête jamais. Les archives de Sceaux s’enrichissent aussi des dons de ses habitants.


Philippe Rullière

Philippe Rullière Joaillier


Philippe Wagner

Président de Sceaux Smart