365 Sceaux – Jury

Le jury est constitué de professionnels respectés issus de la communauté culturelle de Sceaux et de partenaires actifs. Ils jugeront indépendamment les soumissions à “Une année dans la vie de Sceaux”  en sélectionnant une photo par jour de l’année. 

Les membres du jury étudieront les photos illustrant Sceaux sous tous ces aspects. L’évaluation de tout travail créatif implique beaucoup de subjectivité mais le jury procédera également à une sélection selon d’autres critères tels que la qualité artistique des images, leur exécution technique, l’effort et l’enthousiasme des contributeurs, etc…

Pierre Dutilleul

Directeur Général du Syndicat National de l’Edition

@sne

Agé de 68 ans, Pierre Dutilleul a travaillé pendant 26 ans chez Editis. Il a été notamment Directeur du Contrôle de gestion du Groupe, Vice-président directeur général des Presses-Solar-Belfond, créateur des Presses de la Renaissance en 1997, PDG des Editions de la Cité, de La Découverte, de Masson, de Médimedia France et Benelux, de SEJER et Sogedif, Directeur des Ressources Humaines et de la Communication d’Editis (2008 à 2013), puis DG de Plon/Perrin/Presses de la Renaissance, DG de Robert Laffont/Julliard, enfin Directeur des Relations extérieures et interprofessionnelles d’Editis de 2015 à 2016.
Pierre Dutilleul a été membre du Bureau et Trésorier du SNE de 2009 à 2016. Administrateur du Bureau International de l’Edition Française (BIEF), il a également présidé la Fédération des Editeurs Européens (FEE) de 2014 à 2016.

Il est Directeur général du SNE depuis le 31 mars 2016 et membre du Comité exécutif de l’Union Internationale des Editeurs(UIE) depuis octobre 2014.

Pic: credit@sne

 


Aldine Martini

Archiviste au service Archives-Documentation de la Mairie de Sceaux

“Mon rôle en tant qu’archiviste est de collecter, trier et classer les documents produits par les services de la Ville. C’est aussi conserver, restaurer et valoriser ces fonds d’archives qui remontent à la création de la commune c’est-à-dire à la Révolution, voire pour certains documents au 17ème siècle, le premier registre d’état-civil remontant à 1609 à Sceaux.

J’attache beaucoup d’importance à la mise en valeur de ce patrimoine et à la connaissance de l’histoire locale. Les documents, qu’ils soient écrits ou iconographiques, permettent non seulement de redécouvrir la ville, ses bâtiments, ses rues mais aussi de raconter l’histoire des Scéens. Cela peut prendre la forme d’expositions, de visites, d’ateliers, d’articles.

Je ne connaissais pas Sceaux avant d’y travailler et c’est d’abord à travers les archives que j’ai appris à connaître la ville et en apprécier les détails : une rue en courbe, vestige d’une ligne de train disparue ou une série de maisons jumelles construites pour les professeurs dans la bien nommée rue du Lycée. L’histoire de Sceaux foisonne de ces détails qui rendent le travail enrichissant.

Les images (cartes postales, plans, photographies…) sont un très bon moyen de faire des allers-retours dans le temps. La photographie permet de s’adresser à tous les publics (enfants, adultes, Scéens récents ou natifs, habitants des communes voisines…), c’est un media qui ouvre des perspectives, il permet de raconter et de se raconter.
En ce moment je m’intéresse aux façades mais on peut penser aux jardins particuliers, aux lieux de vie…

Photographier la ville est un projet qui ne s’arrête jamais. Les archives de Sceaux s’enrichissent aussi des dons de ses habitants.


Philippe Rullière

Philippe Rullière Joaillier

Joaillier de père en fils depuis quatre générations. Gemmologue de formation (Gemological Institute of America), je commence mon parcours professionnel en Afrique du Sud comme gemmologue acheteur de diamants. Cette expérience de 4 années me permet d’acquérir une bonne connaissance des gemmes.

De retour en France, j’ouvre à Sceaux ma boutique l’atelier de création et, avec mon équipe propose à mes clients tout le savoir-faire de la joaillerie.

Je porte un grand intérêt et un soin particulier à la sélection des pierres.  Mes fréquents voyages d’achats, notamment en Afrique de l’Est, m’apportent aussi connaissances des pratiques éthiques des productions. 

Les bijoux créés à la main sont conçus autour des pierres précieuses choisies pour leurs qualités ainsi que leurs originalités. Chaque pièce est unique, les lignes sont épurées, sobres et élégantes. Cette façon est la même pour une création vitrine ou pour un projet personnifié, ceci pour souligner créativité et professionnalisme d’un travail d’équipe.

Depuis plus de 33 ans, ma préoccupation principale est l’authenticité ainsi que la qualité de nos bijoux.

En photographie, le jeu de la lumière, l’harmonie des couleurs, l’équilibre des volumes, la technique, sont des valeurs qui concordent avec celles de mon métier.

Je m’associe avec enthousiasme à la création pérenne « D’une année dans la vie de Sceaux », tout comme ma démarche professionnelle.


Philippe Wagner

Président de Sceaux Smart 

Philippe vit à Sceaux, sa ville d’adoption depuis 2006. Son expérience de 25 ans dans le domaine des télécoms a toujours été marquée par la curiosité et l’exploration de nouveaux horizons. L’innovation pour les nouveaux modes de travail l’a notamment conduit à cofonder et présider le tiers-lieu Sceaux smart depuis 2014. Fils d’artiste peintre, il a très jeune été sensibilisé à l’esthétique, à l’art pictural et est lui-même photographe paysagiste amateur.

“Le projet “Une année dans la vie de Sceaux” est un témoignage visuel qui permet de concilier le paysage urbain et les activités humaines. Je considère la créativité par l’image comme un moyen efficace pour réactiver notre sens de la perception. Elle peut aider le plus grand nombre à mieux regarder notre quotidien. 
Je suis sensible à ce projet original car il représente pour moi, et je l’espère pour l’ensemble des Scéens, une trace d’un présent qui pourra perdurer au travers de ces images spontanées.”