Conseils lors de la prise de vue pour le projet 365

Quelques notes à l’intention de toutes les personnes participant au projet “Une année dans la vie de Sceaux” pour vous aider à mieux comprendre les restrictions actuelles en matière de photographie et ce qui est acceptable ou non pour les objectifs du projet.

De manière générale, vous devez vous sentir libre de prendre des photos de ce que vous voulez et nous encourageons autant que possible la diversité et la créativité.

Cependant, gardez à l’esprit que photographier pour le compte de ce projet ne vous donne aucune autorisation ou droit spécial et que toutes les lois en vigueur concernant la photographie sont applicables. Il s’agit d’un projet communautaire et il est important de ne pas enfreindre les lois, commettre de délit, car cela peut nuire aux relations pour lesquelles nous avons travaillé dur. Chaque jour, des photographes réalisent des prises de vue pour ce projet, aidant le groupe à se forger une réputation.  Mais comme dans tant d’autres choses dans la vie, il ne suffit que d’un seul faux pas pour défaire beaucoup de travail.

Bien que déteniez les droits d’auteur de vos photos, bien que vous ayiez le droit de photographier ce que vous voulez dans des lieux publics, il existe des limitations dans les lieux privés et avec les personnes si elles sont le sujet principal; et les mineurs. La prise de vue n’est pas un problème. Tant que les photos ne sont pas diffusées, aucune poursuite ne peut être engagée. Ce qui compte, c’est l’utilisation qui est faite des photos.

Comme indiqué sur www.service-public.fr, “Chaque individu a un droit exclusif sur son image et l’utilisation qui en est faite.”

De façon générale, les plans de foule dans les lieux publics sont acceptables.

Cependant, si les personnes représentées sont le sujet principal d’une photo ou apparaissent dans un petit groupe au contraire d’une foule, vous devez avoir leur autorisation pour les publier. Les photos de mineurs en particulier ne peuvent être publiées qu’avec l’accord des parents. 

Nous vous demandons donc de ne pas publier de telles photos sur les réseaux sociaux.

En tout état de cause, la règle d’or doit être de toujours expliquer ce que vous faites et pourquoi. Lorsque vous photographiez des personnes pour le projet, expliquez-leur ce dont il s’agit et comment les photos seront utilisées (dans le cadre du projet pour une exposition, un livre et sur les réseaux sociaux), ce qui est simplement une question de courtoisie.

Le plus souvent, un accord verbal suffit; il n’est pas obligatoire de faire signer une feuille de papier mais nous le recommandons dans certains cas. Des formulaires de consentement sont disponibles en téléchargement ci-dessous. Vous pouvez en avoir toujours avec vous au cas où vous en auriez besoin.

Si nous recevons des plaintes de membres du public ou d’autres organisations concernant des photographes prétendant photographier au nom du projet, nous nous réservons le droit de rejeter leur travail et de mettre fin à leur participation au projet.

Si vous ne savez pas si vous êtes autorisé à prendre ou à utiliser une photo, n’hésitez pas à nous contacter.

Bonne chance avec vos photos et merci à tous pour vos images!